Qui sommes nous ?

Photo issue du dyptique de la série   »Territoires de partage » - Jérusalem-Est, Hug of peace, Mai 2008 - Tirage couleur sur papier mat (30×45) - Elodie Abergel

Carrefour des Mondes et des Cultures a pour objet de développer le dialogue interculturel. L’association anime des conférences-débats ou fêtes interculturelles et relaie les initiatives interculturelles prises dans « le grand Paris », qu’elles soient interreligieuses ou laïques. Elle a co-fondé la CINPA : Coordination INterreligieuse du grand PAris. Elle s’intéresse particulièrement à la question israélo-palestinienne.

A) Objectifs et activités

L’association veut offrir une alternative aux replis identitaire et communautaire, en proposant un espace de rencontre et de médiation interculturelle.

La lutte contre toute forme de racisme, d’antisémitisme, de « religiophobie » et d’intégrisme est au cœur de ses principes. Allant au-delà de l’appartenance à des communautés, groupes, religions dont les individus sont membres ou non, le projet a une vocation républicaine et plus simplement citoyenne.

Français, étrangers, immigrés de la 1ère ou de la 36ème génération…

Blacks, blancs, beurs, jaunes, métis…

Musulmans, juifs, chrétiens, bouddhistes, athées, agnostiques, sans religion… :

nous tous sommes appelés au dialogue interculturel !

1) A l’origine de la création de l’association : construire une maison interculturelle pour jeunes en difficulté à Paris

L’action en faveur des jeunes, au sein d’une maison conçue par et avec eux, est à la base de la création de l’association. Une visite d’Elus[1] et de responsable de la mairie de Paris a en effet eu lieu en Israël, au cours de laquelle ceux-ci se sont montrés enthousiastes sur la méthode et les pratiques développées par l’association Baït Ham en matière d’éducation d’adolescents et de jeunes. Les Elus ont souhaité ouvrir des lieux de ce type dans Paris.

Carrefour des mondes et des cultures a ensuite orienté son activité vers d’autres actions.

2) Les activités interculturelles comportent tout particulièrement le soutien à des projets israélo-palestiniens

  • Carrefour a ainsi participé et soutenu la création du Collège doctoral israélo-palestino-français « Paris – Jérusalem » Pi4, voir document ad hoc
  • Carrefour soutient la création de Zellige, Maison d’artistes israélo-palestino- européenne à Jérusalem, voir document
  • Carrefour a conduit l’élaboration d’un texte intitulé « Palestine – Israël : à  la recherche d’une vision équilibrée, bilatérale et partagée », voir document
  • Carrefour a soutenu le projet de création du « Village de la paix à Abu Gosh », situé entre Emmaüs et Jérusalem. La France y est propriétaire d’un terrain de 9 hectare
  • Enfin, Carrefour appuie le Point d’Accueil Jeunes de Saint Denis (Association Santé mentale et culture)

Les activités qui ont lieu sont notamment les suivantes :

  • Des rencontres annuelles « Penser l’autre » réunissant Palestiniens, Israéliens et Français, se tenant à Jérusalem et Paris, avec la participation de psychologues et psychanalystes, universitaires (sociologues, urbanistes, etc), médiateurs, éducateurs, acteurs associatifs, etc
  • Des conférences-débats et fêtes interreligieuses et interculturelles, voir l’onglet dédié
  • L’accueil de groupes de jeunes israéliens et palestiniens à Paris, un WE interculturel et interreligieux à Cluny et Lyon, etc

3) Une dimension interreligieuse

Pour ceux de ses membres que cela intéresse, Carrefour des Mondes et des cultures développe également des activités à caractère interreligieux. L’association pratique ainsi une laïcité « inclusive », ouverte sur les identités religieuses, culturelles, sociales, ethniques, etc.

Les débats organisés depuis le création (pour les débats récents et futurs, voir le site par ailleurs) :

  • « L’Altérité, les femmes et les monothéismes » le 3 mai 2010 à la mairie de Saint Mandé, avec l’association présente à Saint-Mandé : Cordoba
  • « Palestine-Israël : la paix à la lumière de la Torah, du Coran et de la Bible ? » le 17 septembre 2008 à l’Hôtel de Ville de Paris
  • « Comment agir pour l’interculturel aujourd’hui ? » avec notamment les Amitiés Judéo-Musulmanes de France le 1er avril 2008 à l’Hôtel de Ville de Paris
  • Une 1er conférence-débat interculturelle  à l’espace Carrefour au 19, rue Trousseau (11e) où nous accueille Marielle Zographos, Vice-Présidente de Carrefour. Le débat a eu lieu en décembre 2011 sur le thème : « les initiatives israélo-palestiniennes d’ONG servent-elles à quelque chose ? ».
  • Pour les conférences-débat suivantes, voir le site.

Carrefour a coordonné une réflexion sur la laïcité, avec notamment un questionnaire sur la laïcité pour les élections présidentielles de 2012 et municipales de 2014 qu’ont co-signé une vingtaine d’associations et une trentaine d’acteurs. Nicolas Sarkozy et Anne Hidalgo y ont répondu.

4) Un rôle de relais des associations interculturelles, laïques ou interreligieuses de Paris

Nouveau venu dans le champ de l’interculturel et de l’interreligieux à Paris, Carrefour a pris conscience de la richesse du tissu associatif existant et a trouvé intéressant et important de relayer les nombreuses initiatives qui sont régulièrement prises dans Paris. Elle diffuse les informations sur différents événements à 400 adresses e-mails d’abonnés et à une centaine de groupes ou associations interculturels, laïcs ou interreligieux. Son site Internet relaie également les initiatives.

B) Partenariats et fonctionnement

Des partenariats et relations sont noués avec le tissu associatif :

  • des associations telles que l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) et SOS-racisme, Parler en paix et Apprendre ensemble (cours auprès de personnes apprenant à la fois l’arabe et l’hébreu), les Amis de Neve Shalom – Wahat Al Salam (« Oasis de paix », village palestino-israélien),  Traces (favorisant l’accès d’enfants et de leurs parents à la culture), la Maison Itshak Rabin (faisant vivre l’œuvre de paix de l’ancien Président israélien), l’Adric, les amitiés judéo-noires, Coexist, etc.
  • sur le plan interreligieux : les amitiés judéo-musulmanes de France, Artisans de Paix, les Fraternités d’Abraham, Coexister
  • ainsi que l’Institut Pi4 et le groupe SOS et son Collège coopératif pour la partie formation des travailleurs sociaux.

Les comptes de l’association sont présentés chaque année à tous les adhérents ‘à livres ouverts’ (accès à la totalité des pièces comptables).

Conseil d’administration et associés : Elodie Abergel, Stéphanie Abergel, Ali Aïssa, Joëlle Bordet, Henri Cohen-Solal, Anne-Marie Fileyssant, Michel Haim, Edgar Laloum, Laurent Lebret, Marc Lebret, Jérémie Nestel, Olivier Sayadi, Daniela Schwendener, Marielle Zographos.

Président : Marc Lebret, cadre dans une collectivité territoriale

Secrétaire général : Henri Cohen-Solal, psychanalyste – éducateur

Vice-Présidente : Marielle Zographos, professeur d’histoire et géographie

Trésorier : Ali Aïssa, expert-comptable indépendant.

www.carrefourdesmondesetdescultures.org


[1] Gisèle Stievenard, adjointe au Maire de Paris chargé des affaires sociales et de la solidarité, Danièle Hoffman-Rispal, adjointe chargée des Personnes âgées, Geneviève Gueydan, directrice de l’action sociale et de la solidarité de la Ville de Paris.

Les status de Carrefour des Mondes et des Cultures

Article 1 – constitution

Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour dénomination: Carrefour des mondes (médiations interculturelles)

Article 2 – objet

  • L’association Carrefour des Mondes se donne pour objectif de créer une alternative aux replis identitaire et communautaire en créant des espaces de médiation interculturelle.
  • L’association Carrefour des Mondes se propose de lutter contre toute forme de racisme, d’antisémitisme et d’intégrisme. L’association a une vocation républicaine et plus simplement citoyenne.
  • L’association développe les projets qui oeuvrent dans ces objectifs : création de lieu de vie, café social, séminaires, colloques, débats, spectacles, expositions, publications, formations, événements.
  • Elle vise à favoriser des rencontres à vocation internationale à travers ses activités interculturelles
  • Elle met un accent particulier en direction de la jeunesse et en priorité celle des quartiers socio-économiquement faibles.

L’association se dotera de tous les moyens nécessaires à la réalisation de ses objectifs : cotisations, subventions, donations, produits de gala, etc.

Article 3 – adresse

Le siège de l’association est fixé au 8, rue St Claude, 75003 Paris France. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d’Administration.

Article 4 – durée

La durée de l’association est indéterminée.

Article 5 – Les Membres de l’Association

L’association se compose de membres fondateurs, de membres d’honneur, de membres bienfaiteurs et de membres adhérents :

- Les membres fondateurs sont au jour de la création de l’Association : Selim Ben Abdesselem, Joëlle Bordet, Henri Cohen-Solal, Roseline Kalifa, Edgar Laloum, Marc Lebret et Jérôme Lecat. Les membres fondateurs peuvent coopter d’autres membres fondateurs durant la vie de l’Association. Les membres fondateurs siègent de droit au Conseil d’Administration et peuvent participer à l’Assemblée Générale avec voix délibérative.

- Les membres d’honneur sont désignés par le Conseil d’Administration pour les services qu’ils ont rendus ou rendent à l’association. Ils sont dispensés du paiement de la cotisation annuelle. Ils n’ont pas de voix délibérative.

- Les membres bienfaiteurs sont des personnes physiques ou morales qui réalisent un don significatif dont le minimum est fixé par le Conseil d’Administration. Ils ont le droit de participer à l’assemblée générale, mais n’ont pas voix délibérative.

- Les membres adhérents sont des personnes physiques ou morales. Ils acquittent la cotisation statuaire fixée annuellement par le conseil d’administration. Ils sont membres de l’assemblée générale avec voix délibérative.

Article 6 – adhésion

Pour faire partie de l’association, il faut soit être co-opté comme membre fondateur, soit être parrainé par un membre de l’Association et être coopté par le Conseil d’Administration, souscrire un bulletin d’adhésion, et avoir acquitté sa cotisation annuelle.

Les Membres Bienfaiteurs deviennent membre bienfaiteur pour l’année en cours par le simple fait d’avoir réalisé un don significatif (dont le minimum est fixé par le Conseil d’Administration).

Article 7 – cotisation

Une cotisation annuelle doit être acquittée par les adhérents. Son montant est fixé par le Conseil d’Administration. A la création de l’Association, la cotisation des membres adhérents est fixée à 10 €.

Est enregistrée comme membre bienfaiteur toute personne physique ou morale qui s’acquitte d’un don supérieur ou égal à 100 €.

Article 8 – perte de la qualité de membre

La qualité de membre se perd par:

- Décès

- Démission adressée par écrit au président de l’association

- Par radiation prononcée par le conseil d’administration pour non-paiement de la cotisation ou pour tout motif portant préjudice aux intérêts moraux et matériels de l’association

Les membres Fondateurs sont inamovibles, sauf cas de décès ou de démission ou de radiation par consensus des autres membres fondateurs.

Article 9 – ressources

Les ressources de l’association comprennent :

- Le montant des cotisations

- Les subventions de tout organisme d’Etat, ou non gouvernemental

- Les dons et bourses de toute personne physique, personne morale ou fondation privée

- Les recettes pour les services commercialisés (spectacles, formations, consultations, etc).

- Les droits liés aux publications

- Toute autres ressources appropriées à l’objet de l’association, y compris donations, legs et viagers dans la mesure où l’association est en droit de les recevoir.

Article 10 – conseil d’administration

L’association est dirigée par un conseil d’administration parmi lesquels 7 membres fondateurs, et jusqu’à 3 membres élus pour 2 années par l’Assemblée Générale.

Le Conseil d’Administration a tout pouvoir pour gérer l’Association, excepté pour les actes relevant, de part la loi, de l’Assemblée Générale ou de l’Assemblée Générale Extraordinaire.

En cas de vacance, le conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres jusqu’à la prochaine Assemblée Générale.

Le Conseil d’Administration élit en son sein un Président, un Secrétaire et un Trésorier.

Le Président représente l’association dans tous les actes de la vie civile. Il a, notamment, qualité pour ester en justice au nom de l’association.

Article 11 – réunion du conseil d’administration

Le conseil d’administration se réunit au moins une fois tous les six mois sur convocation du Président ou de n’importe lequel de ses membres. La convocation peut se faire par email, et le Conseil peut se tenir valablement par téléphone. Les décisions sont prises à la majorité des membres présents. Les membres du Conseil d’Administration ne peuvent se faire représenter à une réunion du Conseil. Les réunions font l’objet d’un procès-verbal signé par deux membres du Conseil.

Article 12 – rémunération

Les mandats des membres du conseil d’administration sont gratuits. Toutefois, les frais et débours occasionnés par l’accomplissement de leur mandat peuvent être remboursés aux administrateurs sur présentation d’un justificatif. Par ailleurs, les entreprises ou organisations dont font parties les membres du Conseil d’administration peuvent être sollicitées par l’Association pour des travaux précis, lesquels seront rémunérés au meilleur tarif commercial pratiqué.

Article 13 – Assemblée générale ordinaire

L’assemblée générale comprend tous les membres à jour de leur cotisation. Ils sont convoqués par voie de presse, ou par convocation individuelle, ou par courrier ou par email ou par bulletin d’information. La convocation doit intervenir au moins 7 jours calendaires avant la date d’Assemblée et porter un ordre du jour.

L’assemblée générale se réunit au moins une fois par année civile. Les décisions sont prises à la majorité des membres présents ou représentés. Chaque membre peut mandater tout autre membre de l’Association pour le représenter à l’Assemblée Générale et tout membre peut détenir au plus 2 mandats.

L’Assemblée peut se tenir si au moins 1/3 des membres sont présents. Les mandats ne comptent pas pour l’évaluation de ce quorum.

Le président, assisté des membres du conseil, préside l’assemblée selon l’ordre du jour.

Lorsque cela est nécessaire, l’assemblée élit de nouveaux membres au Conseil d’Administration.

Article 14 – Assemblée générale extraordinaire

L’assemblée générale extraordinaire est compétente pour modifier les statuts, décider la dissolution, la fusion de l’association. Elle est convoquée par le Président selon les modalités

de l’article 13. Elle se réunit également à la demande d’au moins un tiers des membres, ou sur demande du Conseil d’Administration.

L’Assemblée Générale Extraordinaire peut valablement siéger si un quorum d’au moins 50% des membres est présent, et les décisions sont prises à une majorité des 2/3.

Un procès-verbal de la réunion sera établi.

Article 15 – Règlement intérieur

Le conseil d’administration peut décider de l’établissement d’un règlement intérieur qui sera soumis pour approbation à l’assemblée générale. Il s’impose à tous les membres de l’association.

Article 16 – Dissolution

La dissolution est prononcée par l’assemblée générale extraordinaire qui nomme un liquidateur. L’actif sera dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er juillet 1901 à une association poursuivant un but identique.

Bienvenue !
Carrefour des mondes et des cultures a pour objet de développer le dialogue interculturel. L'association soutient tout particulièrement des projets israélo-palestiniens. Elle relaie les initiatives interculturelles prises à Paris, qu'elles soient laïques ou interreligieuses.
Liste de diffusion